Nouvelles recettes

Au Canada, les producteurs de sirop résistent à la manipulation des prix du cartel du sirop d'érable

Au Canada, les producteurs de sirop résistent à la manipulation des prix du cartel du sirop d'érable


We are searching data for your request:

Forums and discussions:
Manuals and reference books:
Data from registers:
Wait the end of the search in all databases.
Upon completion, a link will appear to access the found materials.

La fédération du sirop punit les agriculteurs qui vendent en dehors du groupe en leur infligeant de lourdes amendes et en saisissant leurs approvisionnements.

L'activité sucrée-sucrée de la production de sirop d'érable peut sembler totalement inoffensive pour la plupart, mais pour le Canada, l'industrie est en fait sous le contrôle minutieux d'un cartel - bien que le gouvernement local ne l'appelle pas ainsi - qui contrôle l'approvisionnement et les prix des sirop pour tout le pays.

Depuis 2004, l'organisme, qu'un membre de la Fédération des producteurs acéricoles du Québec appelait « l'OPEP du sirop d'érable », a le pouvoir de décider qui va produire du sirop d'érable et en quelle quantité.

Et bien que vous puissiez supposer que le Vermont est la capitale mondiale du sirop d'érable, le Québec produit en réalité plus de 70 pour cent de l'approvisionnement mondial.

« Pour maintenir les prix élevés, la fédération applique des quotas stricts pour les 7 400 producteurs de la province », selon le New York Times. «Au lieu d'inonder le marché pendant des années avec des récoltes exceptionnelles, tout le sirop produit au-delà de cette quantité est stocké dans l'entrepôt de la fédération, ce qui contribue à soutenir les prix en limitant l'offre. Lorsque les saisons sont maigres, il libère le sirop, pour maintenir un approvisionnement et des prix stables. »

Avec l'appui du gouvernement du Québec, la fédération n'a fait que croître en puissance. Les producteurs de sirop du Québec sont punis pour avoir opéré « en dehors » du système du cartel, ce qui est arrivé à un agriculteur, Robert Hodge, dont la totalité de l'approvisionnement annuel de 20 400 livres de sirop d'érable a été saisie parce qu'il dépassait le quota annuel. L'offre valait environ 46 000 $.

La fédération affirme qu'en dépit d'un agriculteur qui se conduit parfois mal, « les trois quarts de nos membres sont satisfaits ou très satisfaits de ce que nous faisons ». Actuellement, un baril de sirop québécois vaut plus qu'un baril de pétrole brut.


Courage, nous venons d'inverser le déclin de l'humanité

Serait-ce le Big Lifestyle Turnaround dont nous rêvions et que nous attendions ?

Chaque année depuis des décennies, il y a eu une augmentation annuelle de nouveaux cas de diabète de type 2, ce qui correspond à des chiffres comparables pour l'obésité, qui est un facteur de cancer et de maladie cardiaque. C'est la mauvaise nouvelle. Quelle est la bonne nouvelle ?

Au cours des 6 dernières années (moyenne pour éviter les « blips »), la recherche montre qu'il y a eu une baisse significative de l'incidence du diabète aux États-Unis. Le diabète est toujours présent, mais de moins en moins chaque année. Cela signifie qu'à l'avenir, il y aura probablement moins de cancer, moins d'obésité et moins de maladies cardiaques. Le graphique ascendant sans fin entre dans un ralentissement.

Les chercheurs, des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) du gouvernement américain, se sont penchés sur ce qui pourrait se cacher derrière cette nouvelle encourageante. Leur conclusion étudiée ? Les gens sont plus soucieux de leur santé qu'auparavant et cela se reflète dans des choix alimentaires sains et éclairés et un plus grand engagement envers l'exercice régulier et le travail corporel, y compris le yoga et le Pilates. En d'autres termes, le message d'un mode de vie sain passe. Plus de gens que jamais font leurs courses dans les magasins d'aliments naturels ou le Whole Foods Market. Les supermarchés accordent de plus en plus de place aux aliments biologiques et sains. Nous avons toujours dit que cela pouvait arriver et maintenant, la preuve est qu'un mode de vie sain prévient les maladies dégénératives.

Alors, où cela met-il Coca Cola ? Leurs ventes sont en baisse aux États-Unis et le marché international s'affaiblit également.

Et MacDonald ? Pendant sept trimestres consécutifs jusqu'au milieu de l'année dernière, leurs ventes ont chuté sans aucun signe de redressement. Les Big Mac et Coke semblaient autrefois invincibles – l'épidémie d'obésité et le diabète qui en résultait montaient en flèche parallèlement à leurs ventes. Maintenant, leur croissance est au point mort.

Alors, où va l'argent ? L'année dernière, les studios de yoga et de pilates aux États-Unis ont réalisé un chiffre d'affaires de 9 milliards de dollars, en hausse de 7,5% sur un an. Il y a 30 000 entreprises employant 95 000 personnes, environ trois par entreprise. C'est une horde de petites entreprises qui capturent le désir des gens de bien-être physique, de force de base et de flexibilité. Les lapins de yoga et les passionnés de pilates sont attentifs à la nutrition, à une alimentation saine, au microbiome intestinal et à tout ce qui les oriente vers une vie plus longue, plus saine et plus heureuse. Il y a peu d'opportunités d'échelle sur ce marché - il existe quelques grandes chaînes de gym, mais la plupart de ces produits sains sont gérés par des praticiens seuls ou un petit groupe local qui peut également inclure des conseils nutritionnels, des massages et des conseils. Dans l'économie de l'entraide et du partage du futur, il y a beaucoup plus de relations d'égal à égal et beaucoup moins de relations d'entreprise à consommateur.

Cependant, il ne sera pas facile de remettre l'humanité sur les rails.

Les décennies de malbouffe des années 1950 aux années 2000 ont signifié que beaucoup d'enfants sont nés qui ont hérité de l'héritage épigénétique de la mauvaise alimentation et de l'environnement de leurs parents. Nous savons que ce que vous mangez affecte votre santé – maintenant nous savons aussi que cela affecte vos gènes et constitue un héritage indésirable pour vos enfants. Je n'entrerai pas dans les détails de la méthylation de l'ADN et des ARN de transfert, mais il suffit de dire que si un père ou une mère mange trop d'aliments sucrés et industriels et est exposé à des contaminants environnementaux tels que les pesticides, les colorants alimentaires et les conservateurs, le début de leur bébé dans la vie est assombrie et l'enfant est plus susceptible de souffrir d'une intolérance à l'insuline qui pourrait conduire au diabète. La bonne nouvelle est que l'épigénétique va dans les deux sens. Une grande partie de la merde qui détruisait nos gènes est maintenant hors du système - des choses comme le DDT, le plomb, les graisses hydrogénées, les colorants et les conservateurs toxiques et les niveaux élevés de résidus de pesticides, de fongicides et d'herbicides dans notre alimentation sont tous inexistants. ou beaucoup plus bas. Ainsi, à l'avenir, nous pourrions transmettre des gènes plus sains et plus robustes.

Lorsque nous avons lancé Yin-Yang Ltd, la société d'aliments macrobiotiques qui allait se transformer en Whole Earth, Vegeburger et Green & Black's, nous pensions que la révolution de l'alimentation saine serait terminée au début des années 1970. C'était tellement évident. Nous pensions naïvement que tout le monde irait pour cela – après tout, qui ne voulait pas vivre une vie longue et saine ? Comme l'a dit mon frère Gregory, nous regardions l'avenir du mauvais côté du télescope. Nous avons vu l'avenir, nous étions à peine sortis de 40 ou 50 ans. Bouh à propos des vies ruinées en cours de route, mais bravo pour le renversement à venir du déclin de l'humanité.


Courage, nous venons d'inverser le déclin de l'humanité

Serait-ce le Big Lifestyle Turnaround dont nous rêvions et que nous attendions ?

Chaque année depuis des décennies, il y a eu une augmentation annuelle de nouveaux cas de diabète de type 2, ce qui correspond à des chiffres comparables pour l'obésité, qui est un facteur de cancer et de maladie cardiaque. C'est la mauvaise nouvelle. Quelle est la bonne nouvelle ?

Au cours des 6 dernières années (moyenne pour éviter les « blips »), la recherche montre qu'il y a eu une baisse significative de l'incidence du diabète aux États-Unis. Le diabète est toujours présent, mais de moins en moins chaque année. Cela signifie qu'à l'avenir, il y aura probablement moins de cancer, moins d'obésité et moins de maladies cardiaques. Le graphique ascendant sans fin entre dans un ralentissement.

Les chercheurs, des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) du gouvernement américain, se sont penchés sur ce qui pourrait se cacher derrière cette nouvelle encourageante. Leur conclusion étudiée ? Les gens sont plus soucieux de leur santé qu'auparavant et cela se reflète dans des choix alimentaires sains et éclairés et un plus grand engagement envers l'exercice régulier et le travail corporel, y compris le yoga et le Pilates. En d'autres termes, le message d'un mode de vie sain passe. Plus de gens que jamais font leurs courses dans les magasins d'aliments naturels ou le Whole Foods Market. Les supermarchés accordent de plus en plus de place aux aliments biologiques et sains. Nous avons toujours dit que cela pouvait arriver et maintenant, la preuve est qu'un mode de vie sain prévient les maladies dégénératives.

Alors, où cela met-il Coca Cola ? Leurs ventes sont en baisse aux États-Unis et le marché international s'affaiblit également.

Et MacDonald ? Pendant sept trimestres consécutifs jusqu'au milieu de l'année dernière, leurs ventes ont chuté sans aucun signe de redressement. Les Big Mac et Coke semblaient autrefois invincibles – l'épidémie d'obésité et le diabète qui en résultait montaient en flèche parallèlement à leurs ventes. Maintenant, leur croissance est au point mort.

Alors, où va l'argent ? L'année dernière, les studios de yoga et de pilates aux États-Unis ont réalisé un chiffre d'affaires de 9 milliards de dollars, en hausse de 7,5% sur un an. Il y a 30 000 entreprises employant 95 000 personnes, environ trois par entreprise. C'est une horde de petites entreprises qui capturent le désir des gens de bien-être physique, de force de base et de flexibilité. Les lapins de yoga et les passionnés de pilates sont attentifs à la nutrition, à une alimentation saine, au microbiome intestinal et à tout ce qui les oriente vers une vie plus longue, plus saine et plus heureuse. Il y a peu d'opportunités d'échelle sur ce marché - il existe quelques grandes chaînes de gym, mais la plupart de ces produits sains sont gérés par des praticiens seuls ou un petit groupe local qui peut également inclure des conseils nutritionnels, des massages et des conseils. Dans l'économie de l'entraide et du partage du futur, il y a beaucoup plus de relations d'égal à égal et beaucoup moins de relations d'entreprise à consommateur.

Cependant, il ne sera pas facile de remettre l'humanité sur les rails.

Les décennies de malbouffe des années 1950 aux années 2000 ont signifié que beaucoup d'enfants sont nés qui ont hérité de l'héritage épigénétique de la mauvaise alimentation et de l'environnement de leurs parents. Nous savons que ce que vous mangez affecte votre santé – maintenant nous savons aussi que cela affecte vos gènes et constitue un héritage indésirable pour vos enfants. Je n'entrerai pas dans les détails de la méthylation de l'ADN et des ARN de transfert, mais il suffit de dire que si un père ou une mère mange trop d'aliments sucrés et industriels et est exposé à des contaminants environnementaux tels que les pesticides, les colorants alimentaires et les conservateurs, le début de leur bébé dans la vie est assombrie et l'enfant est plus susceptible de souffrir d'une intolérance à l'insuline qui pourrait conduire au diabète. La bonne nouvelle est que l'épigénétique va dans les deux sens. Une grande partie de la merde qui détruisait nos gènes est maintenant hors du système - des choses comme le DDT, le plomb, les graisses hydrogénées, les colorants et les conservateurs toxiques et les niveaux élevés de résidus de pesticides, de fongicides et d'herbicides dans notre alimentation sont tous inexistants. ou beaucoup plus bas. Ainsi, à l'avenir, nous pourrions transmettre des gènes plus sains et plus robustes.

Lorsque nous avons lancé Yin-Yang Ltd, la société d'aliments macrobiotiques qui allait se transformer en Whole Earth, Vegeburger et Green & Black's, nous pensions que la révolution de l'alimentation saine serait terminée au début des années 1970. C'était tellement évident. Nous pensions naïvement que tout le monde irait pour cela – après tout, qui ne voulait pas vivre une vie longue et saine ? Comme l'a dit mon frère Gregory, nous regardions l'avenir du mauvais côté du télescope. Nous avons vu l'avenir, nous étions à peine sortis de 40 ou 50 ans. Bouh à propos des vies ruinées en cours de route, mais bravo pour le renversement à venir du déclin de l'humanité.


Courage, nous venons d'inverser le déclin de l'humanité

Serait-ce le Big Lifestyle Turnaround dont nous rêvions et que nous attendions ?

Chaque année depuis des décennies, il y a eu une augmentation annuelle de nouveaux cas de diabète de type 2, ce qui correspond à des chiffres comparables pour l'obésité, qui est un facteur de cancer et de maladie cardiaque. C'est la mauvaise nouvelle. Quelle est la bonne nouvelle ?

Au cours des 6 dernières années (moyenne pour éviter les « blips »), la recherche montre qu'il y a eu une baisse significative de l'incidence du diabète aux États-Unis. Le diabète est toujours présent, mais de moins en moins chaque année. Cela signifie qu'à l'avenir, il y aura probablement moins de cancer, moins d'obésité et moins de maladies cardiaques. Le graphique ascendant sans fin entre dans un ralentissement.

Les chercheurs, des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) du gouvernement américain, se sont penchés sur ce qui pourrait se cacher derrière cette nouvelle encourageante. Leur conclusion étudiée ? Les gens sont plus soucieux de leur santé qu'auparavant et cela se reflète dans des choix alimentaires sains et éclairés et un plus grand engagement envers l'exercice régulier et le travail corporel, y compris le yoga et le Pilates. En d'autres termes, le message d'un mode de vie sain passe. Plus de gens que jamais font leurs courses dans les magasins d'aliments naturels ou le Whole Foods Market. Les supermarchés accordent de plus en plus de place aux aliments biologiques et sains. Nous avons toujours dit que cela pouvait arriver et maintenant, la preuve est qu'un mode de vie sain prévient les maladies dégénératives.

Alors, où cela met-il Coca Cola ? Leurs ventes sont en baisse aux États-Unis et le marché international s'affaiblit également.

Et MacDonald ? Pendant sept trimestres consécutifs jusqu'au milieu de l'année dernière, leurs ventes ont chuté sans aucun signe de redressement. Les Big Mac et Coke semblaient autrefois invincibles – l'épidémie d'obésité et le diabète qui en résultait montaient en flèche parallèlement à leurs ventes. Maintenant, leur croissance est au point mort.

Alors, où va l'argent ? L'année dernière, les studios de yoga et de pilates aux États-Unis ont réalisé un chiffre d'affaires de 9 milliards de dollars, en hausse de 7,5% sur un an. Il y a 30 000 entreprises employant 95 000 personnes, environ trois par entreprise. C'est une horde de petites entreprises qui capturent le désir des gens de bien-être physique, de force de base et de flexibilité. Les lapins de yoga et les passionnés de pilates sont attentifs à la nutrition, à une alimentation saine, au microbiome intestinal et à tout ce qui les oriente vers une vie plus longue, plus saine et plus heureuse. Il y a peu d'opportunités d'échelle sur ce marché - il existe quelques grandes chaînes de gym, mais la plupart de ces produits sains sont gérés par des praticiens seuls ou un petit groupe local qui peut également inclure des conseils nutritionnels, des massages et des conseils. Dans l'économie de l'entraide et du partage du futur, il y a beaucoup plus de relations d'égal à égal et beaucoup moins de relations d'entreprise à consommateur.

Cependant, il ne sera pas facile de remettre l'humanité sur les rails.

Les décennies de malbouffe des années 1950 aux années 2000 ont signifié que beaucoup d'enfants sont nés qui ont hérité de l'héritage épigénétique de la mauvaise alimentation et de l'environnement de leurs parents. Nous savons que ce que vous mangez affecte votre santé – maintenant nous savons aussi que cela affecte vos gènes et constitue un héritage indésirable pour vos enfants. Je n'entrerai pas dans les détails de la méthylation de l'ADN et des ARN de transfert, mais il suffit de dire que si un père ou une mère mange trop d'aliments sucrés et industriels et est exposé à des contaminants environnementaux tels que les pesticides, les colorants alimentaires et les conservateurs, le début de leur bébé dans la vie est assombrie et l'enfant est plus susceptible de souffrir d'une intolérance à l'insuline qui pourrait conduire au diabète. La bonne nouvelle est que l'épigénétique va dans les deux sens. Une grande partie de la merde qui détruisait nos gènes est maintenant hors du système - des choses comme le DDT, le plomb, les graisses hydrogénées, les colorants et les conservateurs toxiques et les niveaux élevés de résidus de pesticides, de fongicides et d'herbicides dans notre alimentation sont tous inexistants. ou beaucoup plus bas. Ainsi, à l'avenir, nous pourrions transmettre des gènes plus sains et plus robustes.

Lorsque nous avons lancé Yin-Yang Ltd, la société d'aliments macrobiotiques qui allait se transformer en Whole Earth, Vegeburger et Green & Black's, nous pensions que la révolution de l'alimentation saine serait terminée au début des années 1970. C'était tellement évident. Nous pensions naïvement que tout le monde irait pour cela – après tout, qui ne voulait pas vivre une vie longue et saine ? Comme l'a dit mon frère Gregory, nous regardions l'avenir du mauvais côté du télescope. Nous avons vu l'avenir, nous étions à peine sortis de 40 ou 50 ans. Bouh-hoo à propos des vies ruinées en cours de route, mais bravo à la hanche pour le renversement à venir du déclin de l'humanité.


Courage, nous venons d'inverser le déclin de l'humanité

Serait-ce le Big Lifestyle Turnaround dont nous rêvions et que nous attendions ?

Chaque année depuis des décennies, il y a eu une augmentation annuelle de nouveaux cas de diabète de type 2, ce qui correspond à des chiffres comparables pour l'obésité, qui est un facteur de cancer et de maladie cardiaque. C'est la mauvaise nouvelle. Quelle est la bonne nouvelle ?

Au cours des 6 dernières années (moyenne pour éviter les « blips »), la recherche montre qu'il y a eu une baisse significative de l'incidence du diabète aux États-Unis. Le diabète est toujours présent, mais de moins en moins chaque année. Cela signifie qu'à l'avenir, il y aura probablement moins de cancer, moins d'obésité et moins de maladies cardiaques. Le graphique ascendant sans fin entre dans un ralentissement.

Les chercheurs, des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) du gouvernement américain, se sont penchés sur ce qui pourrait se cacher derrière cette nouvelle encourageante. Leur conclusion étudiée ? Les gens sont plus soucieux de leur santé qu'auparavant et cela se reflète dans des choix alimentaires sains et éclairés et un plus grand engagement envers l'exercice régulier et le travail corporel, y compris le yoga et le Pilates. En d'autres termes, le message d'un mode de vie sain passe. Plus de gens que jamais font leurs courses dans les magasins d'aliments naturels ou le Whole Foods Market. Les supermarchés accordent de plus en plus de place aux aliments biologiques et sains. Nous avons toujours dit que cela pouvait arriver et maintenant, la preuve est qu'un mode de vie sain prévient les maladies dégénératives.

Alors, où cela met-il Coca Cola ? Leurs ventes sont en baisse aux États-Unis et le marché international s'affaiblit également.

Et MacDonald ? Pendant sept trimestres consécutifs jusqu'au milieu de l'année dernière, leurs ventes ont chuté sans aucun signe de redressement. Les Big Mac et Coke semblaient autrefois invincibles – l'épidémie d'obésité et le diabète qui en résultait ont grimpé en flèche parallèlement à leurs ventes. Maintenant, leur croissance est au point mort.

Alors, où va l'argent ? L'année dernière, les studios de yoga et de pilates aux États-Unis ont réalisé un chiffre d'affaires de 9 milliards de dollars, en hausse de 7,5% sur un an. Il y a 30 000 entreprises employant 95 000 personnes, environ trois par entreprise. C'est une horde de petites entreprises qui capturent le désir des gens de bien-être physique, de force de base et de flexibilité. Les lapins de yoga et les passionnés de pilates sont attentifs à la nutrition, à une alimentation saine, au microbiome intestinal et à tout ce qui les oriente vers une vie plus longue, plus saine et plus heureuse. Il y a peu d'opportunités d'échelle sur ce marché - il existe quelques grandes chaînes de gym, mais la plupart de ces produits sains sont gérés par des praticiens seuls ou un petit groupe local qui peut également inclure des conseils nutritionnels, des massages et des conseils. Dans l'économie de l'entraide et du partage du futur, il y a beaucoup plus de relations d'égal à égal et beaucoup moins de relations d'entreprise à consommateur.

Cependant, il ne sera pas facile de remettre l'humanité sur les rails.

Les décennies de malbouffe des années 1950 aux années 2000 ont signifié que beaucoup d'enfants sont nés qui ont hérité de l'héritage épigénétique de la mauvaise alimentation et de l'environnement de leurs parents. Nous savons que ce que vous mangez affecte votre santé – maintenant nous savons aussi que cela affecte vos gènes et constitue un héritage indésirable pour vos enfants. Je n'entrerai pas dans les détails de la méthylation de l'ADN et des ARN de transfert, mais il suffit de dire que si un père ou une mère mange trop d'aliments sucrés et industriels et est exposé à des contaminants environnementaux tels que les pesticides, les colorants alimentaires et les conservateurs, le début de leur bébé dans la vie est assombrie et l'enfant est plus susceptible de souffrir d'une intolérance à l'insuline qui pourrait conduire au diabète. La bonne nouvelle est que l'épigénétique va dans les deux sens. Une grande partie de la merde qui détruisait nos gènes est maintenant hors du système - des choses comme le DDT, le plomb, les graisses hydrogénées, les colorants et les conservateurs toxiques et les niveaux élevés de résidus de pesticides, de fongicides et d'herbicides dans notre alimentation sont tous inexistants. ou beaucoup plus bas. Ainsi, à l'avenir, nous pourrions transmettre des gènes plus sains et plus robustes.

Lorsque nous avons lancé Yin-Yang Ltd, la société d'aliments macrobiotiques qui allait se transformer en Whole Earth, Vegeburger et Green & Black's, nous pensions que la révolution de l'alimentation saine serait terminée au début des années 1970. C'était tellement évident. Nous pensions naïvement que tout le monde irait pour cela – après tout, qui ne voulait pas vivre une vie longue et saine ? Comme l'a dit mon frère Gregory, nous regardions l'avenir du mauvais côté du télescope. Nous avons vu l'avenir, nous étions à peine sortis de 40 ou 50 ans. Bouh à propos des vies ruinées en cours de route, mais bravo pour le renversement à venir du déclin de l'humanité.


Courage, nous venons d'inverser le déclin de l'humanité

Serait-ce le Big Lifestyle Turnaround dont nous rêvions et que nous attendions ?

Chaque année depuis des décennies, il y a eu une augmentation annuelle de nouveaux cas de diabète de type 2, ce qui correspond à des chiffres comparables pour l'obésité, qui est un facteur de cancer et de maladie cardiaque. C'est la mauvaise nouvelle. Quelle est la bonne nouvelle ?

Au cours des 6 dernières années (moyenne pour éviter les « blips »), la recherche montre qu'il y a eu une baisse significative de l'incidence du diabète aux États-Unis. Le diabète est toujours présent, mais de moins en moins chaque année. Cela signifie qu'à l'avenir, il y aura probablement moins de cancer, moins d'obésité et moins de maladies cardiaques. Le graphique ascendant sans fin entre dans un ralentissement.

Les chercheurs, des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) du gouvernement américain, se sont penchés sur ce qui pourrait se cacher derrière cette nouvelle encourageante. Leur conclusion étudiée ? Les gens sont plus soucieux de leur santé qu'auparavant et cela se reflète dans des choix alimentaires sains et éclairés et un plus grand engagement envers l'exercice régulier et le travail corporel, y compris le yoga et le Pilates. En d'autres termes, le message d'un mode de vie sain passe. Plus de gens que jamais font leurs courses dans les magasins d'aliments naturels ou le Whole Foods Market. Les supermarchés accordent de plus en plus de place aux aliments biologiques et sains. Nous avons toujours dit que cela pouvait arriver et maintenant, la preuve est qu'un mode de vie sain prévient les maladies dégénératives.

Alors, où cela met-il Coca Cola ? Leurs ventes sont en baisse aux États-Unis et le marché international s'affaiblit également.

Et MacDonald ? Pendant sept trimestres consécutifs jusqu'au milieu de l'année dernière, leurs ventes ont chuté sans aucun signe de redressement. Les Big Mac et Coke semblaient autrefois invincibles – l'épidémie d'obésité et le diabète qui en résultait ont grimpé en flèche parallèlement à leurs ventes. Maintenant, leur croissance est au point mort.

Alors, où va l'argent ? L'année dernière, les studios de yoga et de pilates aux États-Unis ont réalisé un chiffre d'affaires de 9 milliards de dollars, en hausse de 7,5% sur un an. Il y a 30 000 entreprises employant 95 000 personnes, environ trois par entreprise. C'est une horde de petites entreprises qui capturent le désir des gens de bien-être physique, de force de base et de flexibilité. Les lapins de yoga et les passionnés de pilates sont attentifs à la nutrition, à une alimentation saine, au microbiome intestinal et à tout ce qui les oriente vers une vie plus longue, plus saine et plus heureuse. Il y a peu d'opportunités d'échelle sur ce marché - il existe quelques grandes chaînes de gym, mais la plupart de ces produits sains sont gérés par des praticiens seuls ou un petit groupe local qui peut également inclure des conseils nutritionnels, des massages et des conseils. Dans l'économie de l'entraide et du partage du futur, il y a beaucoup plus de relations d'égal à égal et beaucoup moins de relations d'entreprise à consommateur.

Cependant, il ne sera pas facile de remettre l'humanité sur les rails.

Les décennies de malbouffe des années 1950 aux années 2000 ont signifié que beaucoup d'enfants sont nés qui ont hérité de l'héritage épigénétique de la mauvaise alimentation et de l'environnement de leurs parents. Nous savons que ce que vous mangez affecte votre santé – maintenant nous savons aussi que cela affecte vos gènes et constitue un héritage indésirable pour vos enfants. Je n'entrerai pas dans les détails de la méthylation de l'ADN et des ARN de transfert, mais il suffit de dire que si un père ou une mère mange trop d'aliments sucrés et industriels et est exposé à des contaminants environnementaux tels que les pesticides, les colorants alimentaires et les conservateurs, le début de leur bébé dans la vie est assombrie et l'enfant est plus susceptible de souffrir d'une intolérance à l'insuline qui pourrait conduire au diabète. La bonne nouvelle est que l'épigénétique va dans les deux sens. Une grande partie de la merde qui détruisait nos gènes est maintenant hors du système - des choses comme le DDT, le plomb, les graisses hydrogénées, les colorants et les conservateurs toxiques et les niveaux élevés de résidus de pesticides, de fongicides et d'herbicides dans notre alimentation sont tous inexistants. ou beaucoup plus bas. Ainsi, à l'avenir, nous pourrions transmettre des gènes plus sains et plus robustes.

Lorsque nous avons lancé Yin-Yang Ltd, la société d'aliments macrobiotiques qui allait se transformer en Whole Earth, Vegeburger et Green & Black's, nous pensions que la révolution de l'alimentation saine serait terminée au début des années 1970. C'était tellement évident. Nous pensions naïvement que tout le monde irait pour cela – après tout, qui ne voulait pas vivre une vie longue et saine ? Comme l'a dit mon frère Gregory, nous regardions l'avenir du mauvais côté du télescope. Nous avons vu l'avenir, nous étions à peine sortis de 40 ou 50 ans. Bouh à propos des vies ruinées en cours de route, mais bravo pour le renversement à venir du déclin de l'humanité.


Courage, nous venons d'inverser le déclin de l'humanité

Serait-ce le Big Lifestyle Turnaround dont nous rêvions et que nous attendions ?

Chaque année depuis des décennies, il y a eu une augmentation annuelle de nouveaux cas de diabète de type 2, ce qui correspond à des chiffres comparables pour l'obésité, qui est un facteur de cancer et de maladie cardiaque. C'est la mauvaise nouvelle. Quelle est la bonne nouvelle ?

Au cours des 6 dernières années (moyenne pour éviter les « blips »), la recherche montre qu'il y a eu une baisse significative de l'incidence du diabète aux États-Unis. Le diabète est toujours présent, mais de moins en moins chaque année. Cela signifie qu'à l'avenir, il y aura probablement moins de cancer, moins d'obésité et moins de maladies cardiaques. Le graphique ascendant sans fin entre dans un ralentissement.

Les chercheurs, des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) du gouvernement américain, se sont penchés sur ce qui pourrait se cacher derrière cette nouvelle encourageante. Leur conclusion étudiée ? Les gens sont plus soucieux de leur santé qu'auparavant et cela se reflète dans des choix alimentaires sains et éclairés et un plus grand engagement envers l'exercice régulier et le travail corporel, y compris le yoga et le Pilates. En d'autres termes, le message d'un mode de vie sain passe. Plus de gens que jamais font leurs courses dans les magasins d'aliments naturels ou le Whole Foods Market. Les supermarchés accordent de plus en plus de place aux aliments biologiques et sains. Nous avons toujours dit que cela pouvait arriver et maintenant, la preuve est qu'un mode de vie sain prévient les maladies dégénératives.

Alors, où cela met-il Coca Cola ? Leurs ventes sont en baisse aux États-Unis et le marché international s'affaiblit également.

Et MacDonald ? Pendant sept trimestres consécutifs jusqu'au milieu de l'année dernière, leurs ventes ont chuté sans aucun signe de redressement. Les Big Mac et Coke semblaient autrefois invincibles – l'épidémie d'obésité et le diabète qui en résultait montaient en flèche parallèlement à leurs ventes. Maintenant, leur croissance est au point mort.

Alors, où va l'argent ? L'année dernière, les studios de yoga et de pilates aux États-Unis ont réalisé un chiffre d'affaires de 9 milliards de dollars, en hausse de 7,5% sur un an. Il y a 30 000 entreprises employant 95 000 personnes, environ trois par entreprise. C'est une horde de petites entreprises qui capturent le désir des gens de bien-être physique, de force de base et de flexibilité. Les lapins de yoga et les passionnés de pilates sont attentifs à la nutrition, à une alimentation saine, au microbiome intestinal et à tout ce qui les oriente vers une vie plus longue, plus saine et plus heureuse. Il y a peu d'opportunités d'échelle sur ce marché - il existe quelques grandes chaînes de gym, mais la plupart de ces produits sains sont gérés par des praticiens seuls ou un petit groupe local qui peut également inclure des conseils nutritionnels, des massages et des conseils. Dans l'économie de l'entraide et du partage du futur, il y a beaucoup plus de relations d'égal à égal et beaucoup moins de relations d'entreprise à consommateur.

Cependant, il ne sera pas facile de remettre l'humanité sur les rails.

Les décennies de malbouffe des années 1950 aux années 2000 ont signifié que beaucoup d'enfants sont nés qui ont hérité de l'héritage épigénétique de la mauvaise alimentation et de l'environnement de leurs parents. Nous savons que ce que vous mangez affecte votre santé – maintenant nous savons aussi que cela affecte vos gènes et constitue un héritage indésirable pour vos enfants. Je n'entrerai pas dans les détails de la méthylation de l'ADN et des ARN de transfert, mais il suffit de dire que si un père ou une mère mange trop d'aliments sucrés et industriels et est exposé à des contaminants environnementaux tels que les pesticides, les colorants alimentaires et les conservateurs, le début de leur bébé dans la vie est assombrie et l'enfant est plus susceptible de souffrir d'une intolérance à l'insuline qui pourrait conduire au diabète. La bonne nouvelle est que l'épigénétique va dans les deux sens. Une grande partie de la merde qui détruisait nos gènes est maintenant hors du système - des choses comme le DDT, le plomb, les graisses hydrogénées, les colorants et les conservateurs toxiques et les niveaux élevés de résidus de pesticides, de fongicides et d'herbicides dans notre alimentation sont tous inexistants. ou beaucoup plus bas. Ainsi, à l'avenir, nous pourrions transmettre des gènes plus sains et plus robustes.

Lorsque nous avons lancé Yin-Yang Ltd, la société d'aliments macrobiotiques qui allait se transformer en Whole Earth, Vegeburger et Green & Black's, nous pensions que la révolution de l'alimentation saine serait terminée au début des années 1970. C'était tellement évident. Nous pensions naïvement que tout le monde irait pour cela – après tout, qui ne voulait pas vivre une vie longue et saine ? Comme l'a dit mon frère Gregory, nous regardions l'avenir du mauvais côté du télescope. Nous avons vu l'avenir, nous étions à peine sortis de 40 ou 50 ans. Bouh-hoo à propos des vies ruinées en cours de route, mais bravo à la hanche pour le renversement à venir du déclin de l'humanité.


Courage, nous venons d'inverser le déclin de l'humanité

Serait-ce le Big Lifestyle Turnaround dont nous rêvions et que nous attendions ?

Chaque année depuis des décennies, il y a eu une augmentation annuelle de nouveaux cas de diabète de type 2, ce qui correspond à des chiffres comparables pour l'obésité, qui est un facteur de cancer et de maladie cardiaque. C'est la mauvaise nouvelle. Quelle est la bonne nouvelle ?

Au cours des 6 dernières années (moyenne pour éviter les « blips »), la recherche montre qu'il y a eu une baisse significative de l'incidence du diabète aux États-Unis. Le diabète est toujours présent, mais de moins en moins chaque année. Cela signifie qu'à l'avenir, il y aura probablement moins de cancer, moins d'obésité et moins de maladies cardiaques. Le graphique ascendant sans fin entre dans un ralentissement.

Les chercheurs, des Centers for Disease Control and Prevention (CDC) du gouvernement américain, se sont penchés sur ce qui pourrait se cacher derrière cette nouvelle encourageante. Leur conclusion étudiée ? Les gens sont plus soucieux de leur santé qu'auparavant et cela se reflète dans des choix alimentaires sains et éclairés et un plus grand engagement envers l'exercice régulier et le travail corporel, y compris le yoga et le Pilates. En d'autres termes, le message d'un mode de vie sain passe. Plus de gens que jamais font leurs courses dans les magasins d'aliments naturels ou le Whole Foods Market. Les supermarchés accordent de plus en plus de place aux aliments biologiques et sains. Nous avons toujours dit que cela pouvait arriver et maintenant, la preuve est qu'un mode de vie sain prévient les maladies dégénératives.

Alors, où cela met-il Coca Cola ? Leurs ventes sont en baisse aux États-Unis et le marché international s'affaiblit également.

Et MacDonald ? For seven straight quarters up to the middle of last year, their sales have been dropping with no evidence of a turnaround. Big Macs and Coke once seemed invincible – the obesity epidemic and resulting diabetes soared in parallel with their sales. Now their growth has stalled.

So where is the money going? Last year yoga and pilates studios in the US had sales of $9 billion, up 7.5% year on year. There are 30,000 businesses employing 95,000 people, about three per business. It’s a horde of small enterprises that are capturing people’s longing for physical wellbeing, core strength and flexibility. The yoga bunnies and pilates enthusiasts are alive to nutrition, healthy eating, the gut microbiome and anything else that points them towards a longer, healthier and happier life. There’s little opportunity for scale in this market – there are a few big gym chains but most of this healthy stuff is run by sole practitioners or a small local group that might also include nutritional advice, massage and counseling. In the caring, sharing economy of the future there is a lot more peer-to-peer and a lot less corporate-to-consumer relationship.

It’s not going to be easy to get humankind back on track, though.

The junk food decades from the 1950s to the 2000s meant that a lot of kids were born who inherited the epigenetic legacy of their parents’ poor diet and environment. We know that what you eat affects your health – now we also know it affects your genes and is an undesirable legacy to your children. I won’t go into the detail of DNA methylation and transfer RNAs, but suffice to say that if a father or a mother eats too much sugary and industrial food and is exposed to environmental contaminants such as pesticides, food colouring and preservatives their baby’s start in life is clouded and the kid is more likely to suffer impaired insulin tolerance that could lead to diabetes. The good news is that epigenetics cuts both ways. A lot of the crap that used to screw up our genes is now out of the system – things like DDT, lead, hydrogenated fat, toxic dyes and preservatives and high levels of pesticide, fungicide and herbicide residues in our food are all non-existent or much lower. So going forward we could be passing on healthier and more robust genes.

When we launched Yin-Yang Ltd, the macrobiotic food company that would morph into Whole Earth, Vegeburger and Green & Black’s, we thought the healthy eating revolution would be over by the early 1970s. It was so obvious. We naively thought everyone would go for it – after all, who didn’t want to live a long and healthy life? As my brother Gregory said, we were looking at the future through the wrong end of the telescope. We saw the future, we were just out by 40 or 50 years. Boo-hoo about the ruined lives along the way, but hip hip hurrah for the coming reversal of humanity’s decline.


Cheer up, we just reversed humanity’s decline

Could this be the Big Lifestyle Turnaround that we’ve been dreaming about and waiting for?

Every year for decades there has been an annual increase in new cases of Type 2 diabetes, which correlates with comparable figures for obesity, which is a factor in cancer and heart disease. That’s the bad news. What’s the good news?

Over the last 6 years (averaged to avoid ‘blips’) research shows there has been a significant DECLINE in incidence of diabetes in the US. Diabetes is still happening, but less and less each year. That means that, going forward, there will likely be less cancer, less obesity and less heart disease. The endless upward graph is going into a downturn.

The researchers, at the US Governments Centers for Disease Control and Prevention (CDC), took a shot at what might be behind this encouraging news. Their studied conclusion? People are more health conscious than hitherto and this is reflected in healthy and informed food choices and greater commitment to regular exercise and bodywork, including yoga and pilates. In other words, the message of healthy living is getting through. More people than ever are shopping at natural food stores or Whole Foods Market. Supermarkets are giving more and more space to organic and healthy foods. We’ve always said that this could happen and now the evidence is in that a healthy lifestyle prevents degenerative disease.

So where does that put Coca Cola? Their sales are down in the US, with the international market also weakening.

And MacDonalds? For seven straight quarters up to the middle of last year, their sales have been dropping with no evidence of a turnaround. Big Macs and Coke once seemed invincible – the obesity epidemic and resulting diabetes soared in parallel with their sales. Now their growth has stalled.

So where is the money going? Last year yoga and pilates studios in the US had sales of $9 billion, up 7.5% year on year. There are 30,000 businesses employing 95,000 people, about three per business. It’s a horde of small enterprises that are capturing people’s longing for physical wellbeing, core strength and flexibility. The yoga bunnies and pilates enthusiasts are alive to nutrition, healthy eating, the gut microbiome and anything else that points them towards a longer, healthier and happier life. There’s little opportunity for scale in this market – there are a few big gym chains but most of this healthy stuff is run by sole practitioners or a small local group that might also include nutritional advice, massage and counseling. In the caring, sharing economy of the future there is a lot more peer-to-peer and a lot less corporate-to-consumer relationship.

It’s not going to be easy to get humankind back on track, though.

The junk food decades from the 1950s to the 2000s meant that a lot of kids were born who inherited the epigenetic legacy of their parents’ poor diet and environment. We know that what you eat affects your health – now we also know it affects your genes and is an undesirable legacy to your children. I won’t go into the detail of DNA methylation and transfer RNAs, but suffice to say that if a father or a mother eats too much sugary and industrial food and is exposed to environmental contaminants such as pesticides, food colouring and preservatives their baby’s start in life is clouded and the kid is more likely to suffer impaired insulin tolerance that could lead to diabetes. The good news is that epigenetics cuts both ways. A lot of the crap that used to screw up our genes is now out of the system – things like DDT, lead, hydrogenated fat, toxic dyes and preservatives and high levels of pesticide, fungicide and herbicide residues in our food are all non-existent or much lower. So going forward we could be passing on healthier and more robust genes.

When we launched Yin-Yang Ltd, the macrobiotic food company that would morph into Whole Earth, Vegeburger and Green & Black’s, we thought the healthy eating revolution would be over by the early 1970s. It was so obvious. We naively thought everyone would go for it – after all, who didn’t want to live a long and healthy life? As my brother Gregory said, we were looking at the future through the wrong end of the telescope. We saw the future, we were just out by 40 or 50 years. Boo-hoo about the ruined lives along the way, but hip hip hurrah for the coming reversal of humanity’s decline.


Cheer up, we just reversed humanity’s decline

Could this be the Big Lifestyle Turnaround that we’ve been dreaming about and waiting for?

Every year for decades there has been an annual increase in new cases of Type 2 diabetes, which correlates with comparable figures for obesity, which is a factor in cancer and heart disease. That’s the bad news. What’s the good news?

Over the last 6 years (averaged to avoid ‘blips’) research shows there has been a significant DECLINE in incidence of diabetes in the US. Diabetes is still happening, but less and less each year. That means that, going forward, there will likely be less cancer, less obesity and less heart disease. The endless upward graph is going into a downturn.

The researchers, at the US Governments Centers for Disease Control and Prevention (CDC), took a shot at what might be behind this encouraging news. Their studied conclusion? People are more health conscious than hitherto and this is reflected in healthy and informed food choices and greater commitment to regular exercise and bodywork, including yoga and pilates. In other words, the message of healthy living is getting through. More people than ever are shopping at natural food stores or Whole Foods Market. Supermarkets are giving more and more space to organic and healthy foods. We’ve always said that this could happen and now the evidence is in that a healthy lifestyle prevents degenerative disease.

So where does that put Coca Cola? Their sales are down in the US, with the international market also weakening.

And MacDonalds? For seven straight quarters up to the middle of last year, their sales have been dropping with no evidence of a turnaround. Big Macs and Coke once seemed invincible – the obesity epidemic and resulting diabetes soared in parallel with their sales. Now their growth has stalled.

So where is the money going? Last year yoga and pilates studios in the US had sales of $9 billion, up 7.5% year on year. There are 30,000 businesses employing 95,000 people, about three per business. It’s a horde of small enterprises that are capturing people’s longing for physical wellbeing, core strength and flexibility. The yoga bunnies and pilates enthusiasts are alive to nutrition, healthy eating, the gut microbiome and anything else that points them towards a longer, healthier and happier life. There’s little opportunity for scale in this market – there are a few big gym chains but most of this healthy stuff is run by sole practitioners or a small local group that might also include nutritional advice, massage and counseling. In the caring, sharing economy of the future there is a lot more peer-to-peer and a lot less corporate-to-consumer relationship.

It’s not going to be easy to get humankind back on track, though.

The junk food decades from the 1950s to the 2000s meant that a lot of kids were born who inherited the epigenetic legacy of their parents’ poor diet and environment. We know that what you eat affects your health – now we also know it affects your genes and is an undesirable legacy to your children. I won’t go into the detail of DNA methylation and transfer RNAs, but suffice to say that if a father or a mother eats too much sugary and industrial food and is exposed to environmental contaminants such as pesticides, food colouring and preservatives their baby’s start in life is clouded and the kid is more likely to suffer impaired insulin tolerance that could lead to diabetes. The good news is that epigenetics cuts both ways. A lot of the crap that used to screw up our genes is now out of the system – things like DDT, lead, hydrogenated fat, toxic dyes and preservatives and high levels of pesticide, fungicide and herbicide residues in our food are all non-existent or much lower. So going forward we could be passing on healthier and more robust genes.

When we launched Yin-Yang Ltd, the macrobiotic food company that would morph into Whole Earth, Vegeburger and Green & Black’s, we thought the healthy eating revolution would be over by the early 1970s. It was so obvious. We naively thought everyone would go for it – after all, who didn’t want to live a long and healthy life? As my brother Gregory said, we were looking at the future through the wrong end of the telescope. We saw the future, we were just out by 40 or 50 years. Boo-hoo about the ruined lives along the way, but hip hip hurrah for the coming reversal of humanity’s decline.


Cheer up, we just reversed humanity’s decline

Could this be the Big Lifestyle Turnaround that we’ve been dreaming about and waiting for?

Every year for decades there has been an annual increase in new cases of Type 2 diabetes, which correlates with comparable figures for obesity, which is a factor in cancer and heart disease. That’s the bad news. What’s the good news?

Over the last 6 years (averaged to avoid ‘blips’) research shows there has been a significant DECLINE in incidence of diabetes in the US. Diabetes is still happening, but less and less each year. That means that, going forward, there will likely be less cancer, less obesity and less heart disease. The endless upward graph is going into a downturn.

The researchers, at the US Governments Centers for Disease Control and Prevention (CDC), took a shot at what might be behind this encouraging news. Their studied conclusion? People are more health conscious than hitherto and this is reflected in healthy and informed food choices and greater commitment to regular exercise and bodywork, including yoga and pilates. In other words, the message of healthy living is getting through. More people than ever are shopping at natural food stores or Whole Foods Market. Supermarkets are giving more and more space to organic and healthy foods. We’ve always said that this could happen and now the evidence is in that a healthy lifestyle prevents degenerative disease.

So where does that put Coca Cola? Their sales are down in the US, with the international market also weakening.

And MacDonalds? For seven straight quarters up to the middle of last year, their sales have been dropping with no evidence of a turnaround. Big Macs and Coke once seemed invincible – the obesity epidemic and resulting diabetes soared in parallel with their sales. Now their growth has stalled.

So where is the money going? Last year yoga and pilates studios in the US had sales of $9 billion, up 7.5% year on year. There are 30,000 businesses employing 95,000 people, about three per business. It’s a horde of small enterprises that are capturing people’s longing for physical wellbeing, core strength and flexibility. The yoga bunnies and pilates enthusiasts are alive to nutrition, healthy eating, the gut microbiome and anything else that points them towards a longer, healthier and happier life. There’s little opportunity for scale in this market – there are a few big gym chains but most of this healthy stuff is run by sole practitioners or a small local group that might also include nutritional advice, massage and counseling. In the caring, sharing economy of the future there is a lot more peer-to-peer and a lot less corporate-to-consumer relationship.

It’s not going to be easy to get humankind back on track, though.

The junk food decades from the 1950s to the 2000s meant that a lot of kids were born who inherited the epigenetic legacy of their parents’ poor diet and environment. We know that what you eat affects your health – now we also know it affects your genes and is an undesirable legacy to your children. I won’t go into the detail of DNA methylation and transfer RNAs, but suffice to say that if a father or a mother eats too much sugary and industrial food and is exposed to environmental contaminants such as pesticides, food colouring and preservatives their baby’s start in life is clouded and the kid is more likely to suffer impaired insulin tolerance that could lead to diabetes. The good news is that epigenetics cuts both ways. A lot of the crap that used to screw up our genes is now out of the system – things like DDT, lead, hydrogenated fat, toxic dyes and preservatives and high levels of pesticide, fungicide and herbicide residues in our food are all non-existent or much lower. So going forward we could be passing on healthier and more robust genes.

When we launched Yin-Yang Ltd, the macrobiotic food company that would morph into Whole Earth, Vegeburger and Green & Black’s, we thought the healthy eating revolution would be over by the early 1970s. It was so obvious. We naively thought everyone would go for it – after all, who didn’t want to live a long and healthy life? As my brother Gregory said, we were looking at the future through the wrong end of the telescope. We saw the future, we were just out by 40 or 50 years. Boo-hoo about the ruined lives along the way, but hip hip hurrah for the coming reversal of humanity’s decline.


Voir la vidéo: Gérald Fillion - Sirop dérable (Mai 2022).